Catégories
Uncategorized

Lassana diarra om maillot

↑ a b c d e f g h i j k l m n o p q et r Jean-Claude Drouin, « Georges Valois et les Cahiers des états généraux (1923-1925) », dans Ni gauche, ni droite : Les chassés-croisés idéologiques des intellectuels français et allemands dans l’Entre-deux-guerres, Pessac, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1995 (lire en ligne), p. ↑ Alain Pécheral, La Grande Histoire de l’OM, 2007, Éditions L’Équipe, p. Il parvient à arracher le maintien et les Canaris terminent à la quinzième place, la pire de leur histoire depuis la montée en D1. Cette saison 1963-1964 reste une réussite puisque Nantes assure largement son maintien (8e au classement) et parvient également jusqu’en demi-finale de Coupe de France. Le club se placera à la 9e place avant la trêve hivernal et terminera la saison à la 12e place, n’assurant son maintien dans l’élite qu’à deux journées de la fin. En championnat, il est trop tard et Nantes termine à deux points des Alsaciens, mais en coupe de France, les Canaris réalisent enfin ce que l’on attend d’eux. Les Canaris sont piégés dès le premier tour par le Rapid de Vienne d’Antonin Panenka, 0-3 à l’extérieur, 3-1 à domicile. La promotion est obtenue le 1er juin 1963, au soir d’une victoire contre Sochaux par 3-1 (avec deux buts de Jean Guillot et un but de Sadek Boukhalfa), devant l’affluence record de 16 959 personnes. Enfin, en coupe UEFA, les Canaris sont éliminés de justesse par le FC Porto (3-1 à l’Estádio das Antas, 2-1 à la Beaujoire, score cumulé 4-3) en 1/8e de finale. Les Marseillais s’étant imposé facilement 2 à 0 chez les Niçois, ils restent premiers au classement, toujours devant les Girondins qui ont ramené les 3 points de la victoire (2-1) de Valenciennes.

Dans ce duel opposant les deux dernières équipes au classement, Nîmes parvient à égaliser à la 68e minute par Boubacar Kébé. Une enveloppe de 200 millions d’euros dépensés sur deux ans est annoncée afin de bâtir une équipe compétitive. L’ACN en 3e division semble être à son vrai niveau pour une ville comme Saint-Nazaire. L’USVA ne parvient pas à remonter en première division et stagne même en D2. Les joueurs ayant inscrits le plus d’essais en championnat de France de première division depuis le retour dans l’élite en 2009 du Racing. Clerfeuille confirme finalement l’entraîneur dans ses fonctions et bien lui en prend. L’entraîneur et ancien formateur du club Raynald Denoueix retrouve des joueurs qu’il a formé tels Mickaël Landreau, Jean-Michel Ferri, Frédéric Da Rocha, Nicolas Savinaud et les néo-professionnels Éric Carrière, Olivier Monterrubio ou Salomon Olembe. Les résultats s’améliorent très vite, pour la première saison de l’entraîneur basque, en 1961, le FCN termine à une honorable 11e place en D2. Nantais subissent trois expulsions et sont largement battus 3-0. La seule fausse note de la saison est une défaite à domicile contre Marseille (0-2), un match par ailleurs entouré de soupçons, une rumeur insistante affirmant pendant le match que Vulic, d’ailleurs transparent et sorti à la mi-temps, aurait été soudoyé par des émissaires de l’OM. Premier match européen – v. À cette occasion, les milieux offensifs Romain Amalfitano et Jérémie Bela se distinguent en marquant leur premier but de la saison. À la 71e minute de ce match dominé et remporté 3 buts à 0 par les Parisiens, Thiago Silva croit inscrire un but exceptionnel. D’abord, le FC Nantes se laisse surprendre par le Racing Club de Strasbourg en finale de la coupe de France (0-1), un match qui laisse bien des regrets aux Nantais qui jouent la majeure partie de la rencontre à dix en raison de la blessure de l’indispensable Muller avant la mi-temps.

Poursuivant sur cette lancée, Vincent fait confiance à d’autres jeunes issus de l’apprentissage de Suaudeau comme Thierry Tusseau, Omar Sahnoun, Georges Van Straelen, Gilles Rampillon et Oscar Muller. Dès son arrivée il écarte Robert Gadocha et Yves Triantafilos, les deux vedettes incontestables de l’équipe, qu’il juge en méforme, et préfère faire confiance à un trio d’attaquants formés au club et alignés quelques semaines plus tôt par l’équipe de France olympique aux J.O. Seconds en 1967, les Nantais descendent à la 7e place en 1968 et finissent deux fois 10e en 1969 et 1970. Cette saison semble d’ailleurs celle du renouveau puisque le FCN se hisse en finale de Coupe de France mais la surprise se transforme en déroute le 31 mai, au Stade de Colombes lorsque les Nantais sont balayés (5-0) par les Verts, alors au sommet du football français. Les années 1970 commencent avec la domination de l’AS Saint-Étienne d’Albert Batteux et d’un Olympique de Marseille emmené par son canonnier Josip Skoblar. Lors des matchs retour, ils réalisent une nouvelle série de huit victoires, notamment dus à l’éclosion de Vahirua, irrésistible joker (7 buts) qui offre au club son huitième titre à l’avant-dernière journée face à Saint-Étienne (1-0) le 12 mai. Alors que Paris est mené 0-2 à une demi-heure de l’échéance, le jeune défenseur catalan Martín Montoya commet une faute sur Ezequiel Lavezzi et concède un pénalty. À la suite d’une faute plein axe de Nomenjanahary sur Sawadogo à l’entrée de la surface, Auxerre obtient un coup franc. ↑ Le titre ne fut pas attribué au 1er, l’Olympique de Marseille, déclassé par le Conseil fédéral de la FFF à la suite de l’affaire VA-OM.

Lors de la seconde mi-temps, un nouveau but de John Carew puis un autre de Mahamadou Diarra permette la victoire et l’assurance d’une qualification pour l’Olympique lyonnais. Jelen double la mise (53e) et permet à Auxerre d’être virtuellement qualifiée, à nouveau à la suite d’un corner du milieu défensif. En 2012, il change à nouveau de championnat et rejoint la Ligue 1 et le Paris Saint-Germain. ↑ a et b Nick Carvalho, « Lens : la victoire qui change tout », France Football, 25 mars 2015, p. ↑ « Le syndicat des joueurs de football en forme pour ses 50 ans », La Croix, p. ↑ a et b « La vie sportive – Football », Le Matin, no 13907, 17 avril 1922, p. C’est – en cette année 2001 – le plus gros transfert de l’histoire du football. En France, il existe un jumelage avec les Ultras Occitans du Toulouse Football Club, aujourd’hui représentés par les BFS (Boire Fumer Supporter), qui a été initié par les SG lors de l’année 1993. En Europe, une forte amitié existe depuis 2000 avec les Ultras de Generation Luzifer du club allemand du FC Kaiserslautern. Le FCNA connaît un championnat difficile, terminant douzième mais ne sauvant en fait sa place qu’à la dernière journée via une victoire au Havre dans un match tendu. Un fait anecdotique marque d’ailleurs l’été 1980 : venu pour un concert, Bob Marley et les Wailers participent à un petit match à cinq contre cinq à la Jonelière, face à quelques Nantais.

Si vous êtes intéressé par LINK, veuillez consulter notre page Web.